0

La libération sexuelle (des années 1970 à aujourd’hui)

Article éducatif sur la libération sexuelle. Qu’est-ce que la révolution sexuelle ?

revolution sexuelle liberation sexuelle

La libération sexuelle, un sujet très méconnu. On va faire un peu d’histoire. Bonjour à tous et à toutes. C’est Fabrice Julien, coach et auteur, expert en sexualité. Dans cet article avec vidéo, nous allons parler de la libération sexuelle.

 

Qu’est-ce que c’est, la libération sexuelle ?

Ça a eu lieu quand ? La libération sexuelle date de la fin des années 1960, environ, on entend toujours parler, mai 68. Mai 68, c’est un petit peu en occident la mode des orgies, des drogues etc. Est-ce que c’était vraiment nouveau, les orgies, les drogues ? On parle des orgies romaines depuis la nuit des temps ; les drogues, ils ne les ont pas inventées. Non, ce n’était pas nouveau. Ce qui était nouveau, c’était d’en parler.

Ce qu’il faut voir, c’est par exemple un film qui a bien marqué cette époque, que j’ai adoré, d’ailleurs je vous conseille d’aller le voir, c’est Les valseuses. “On n’est pas bien là ? Détendu du gland” comme dirait Depardieu. C’est un film super. Dans ce film, tout le monde baise, il y a même la bisexualité etc. Est-ce que c’était vraiment comme ça ? Je suis allé interroger mon père qui a vécu ces années-là et il m’a dit : “Non, pas du tout”. C’est une époque où on fantasmait de le faire.

Il y avait beaucoup les films et tout qui reflètent soi-disant cette époque, ils ne la reflètent pas vraiment, pas celle de monsieur et madame tout le monde, peut-être de certains élites ou de certaines personnes ou de certaines communautés un peu hippie, mais là ce n’est pas un reflet, c’est plus un changement dans les mœurs. Ce qui est nouveau, c’est d’en parler et ils fantasment beaucoup, ils en parlent beaucoup.

 

La libération sexuelle de 1970 à nos jours

Après, ce n’était pas vraiment la folie à mort non plus pour tout le monde. C’est une époque qui avait un gros besoin de changement. C’était : l’émancipation des femmes, l’avortement dépénalisé, c’est peu après, c’est en 1975, toute cette période-là où on a vraiment eu une avancée sexuelle. C’est ça un peu la libération sexuelle. Il y avait un besoin de changement de toute façon dans notre société. En occident, on y avançait, pas tous les pays et pas tous les endroits l’ont fait. Ça, c’est la libération sexuelle.

Aujourd’hui, elle continue, la libération sexuelle. On va parler plutôt d’indépendance sexuelle. L’indépendance sexuelle, c’est cette mode que peuvent avoir certaines chanteuses genre Britney Spears, Nicki Minaj, Kardashian, ce n’est pas une chanteuse, mais vous avez compris. Elles veulent une révolution sexuelle, c’est encore autre chose. Elles veulent être fières d’être une catin. Aujourd’hui, on entre dans un changement de comportement et de mœurs sexuels, comme Zahia, une prostituée, escort girl, qui devient une star planétaire, comme des chanteuses qui disent : “J’aimerais bien que tu me prennes comme ça”. Katy Perry aussi surfe sur cette vague. Katy Perry est super belle, mais…

 

La révolution sexuelle aujourd’hui : des injonctions contradictoires

Aujourd’hui, on tombe dans un extrême où les femmes ce n’est plus vraiment je fais ce que je veux de mon corps. On est d’accord, c’est l’égalité homme femme. Aujourd’hui, c’est je suis fière d’être une pute entre guillemets, de m’afficher comme telle. Britney et tout ne sont pas forcément des putes, mais ce sont les idées qu’elles véhiculent dans leurs chansons, dans leurs trucs, ça parle de cul, ça se trémousse de manière extrêmement suggestive.

Ainsi, ça envoie des idées opposées, contradictoires aux jeunes filles. Dans la société, il faut être des filles bien, il ne faut pas passer pour une fille facile. Elles voient leurs idoles qui s’affichent comme ça, qui se dandinent, il y a même certaines personnes qui percent comme ça en ayant du succès. Souvent, ce sont des femmes. Un homme qui va essayer de faire ça, il aura beaucoup moins de succès, c’est la sexualité féminine qui est sacrée, qui a beaucoup de valeur.

Vous pouvez voir, aujourd’hui, sur Instagram toutes les filles qui prennent du plaisir à s’exhiber, Emily Ratajkowski, Cara Delevingne, etc. Elles font beaucoup d’argent. Elles mènent la société et les hommes par le bout de la quéquette juste en affichant un petit bout de fesse ou un petit bout de sein sans jamais vraiment montrer aussi, il faut bien le dire.

 

Est-on tombés dans l’excès inverse ?

Aujourd’hui, on est tombé dans l’excès inverse. C’est plus les rôles d’homme femme. Je pense que les rôles homme femme deviennent un petit peu opposés dans le sens où, aujourd’hui, on voit de plus en plus de femmes vulgaires, de femmes agressives, de femmes qui disent : “je m’en bats les couilles”. Elles veulent se viriliser, rentrer en rapport de force avec l’homme. C’est un gros problème parce que les femmes veulent devenir des hommes, donc ne sont pas vraiment des hommes ; les hommes, eux, perdent leurs couilles, se dévirilisent, mais c’est suite du mouvement féministe, c’est très bien. L’avortement, l’IVG, le droit de vote des femmes, tout ça, c’est très bien. Les égalités salariales, c’est très bien.

Là où c’est un problème, ça devient un problème sociétal, où les femmes veulent être forte indépendantes et après quoi ? Tu ne veux plus d’homme dans ta vie ? Nous, on ne veut pas forcément être seuls, on ne veut pas forcément prouver énormément de choses, on ne veut pas faire passer notre carrière par-delà notre vie de famille. Ça peut devenir pathologique dans le sens où nos pays font de moins en moins d’enfants ou alors on fait venir l’immigration pour faire des enfants parce que notre population ne fait pas d’enfant.

Les femmes plus masculines et les hommes plus féminins

Ça peut être un problème parce que, comme j’ai dit, les femmes deviennent de plus en plus viriles, écrasent les hommes, leur coupent les couilles etc. ; les hommes, eux, font les chevaliers blancs, sont là et ont honte de penser au sexe, “non, moi jamais”, commencent à faire les fleurs bleues, les mecs sans couilles etc. ils s’aplatissent devant les lobbies LGBT, féministes etc. Je n’ai rien contre, c’est le lobby, mais il ne faut pas non plus exagérer…

Bientôt, on va s’excuser d’aimer les femmes, d’être un homme qui aime les femmes, et je ne veux pas tomber dans cet extrême inverse. C’est le danger qui nous guette. Les hommes qui ne sont plus des hommes, qui perdent leurs couilles, comme j’ai dit, qui se dévirilisent, des femmes qui essaient d’être des hommes et qui ne sont pas, forcément, c’est biologique, c’est une femme. Des débats de merde genre il y a plus la queue chez les femmes que chez les hommes aux toilettes dans les bars, donc il faut rajouter un temps d’attente aux hommes, ou les femmes, nous on fait pipi assis, donc il faut que les hommes, eux, fassent pipi assis aussi, sinon ce n’est pas juste. C’est ahurissant.

Les hommes n’ont presque plus de présomption d’innocence

Aujourd’hui, une femme va dire : “Tel homme m’a violée”, l’homme va être emmerdé à mort, alors qu’il n’y a pas de preuve et que plus tard ça peut être prouvé que ça n’a pas eu lieu. Les femmes prennent vraiment le pouvoir où il suffit de dire que, et ça fait tout un paquet. Un homme qui va dire : “Telle ou telle m’a violé”, il y a eu des cas aussi, autour de l’affaire Weinstein, deux mecs qui disaient : “Telle actrice a eu une agression sexuelle envers moi”, et il n’y a pas eu de suite. On tombe vraiment dans l’extrême inverse et c’est ça que je trouve dommage, alors que moi je voudrais vraiment une égalité et une entente.

Hommes et femmes complémentaires (pas identiques)

Certes, on n’est pas identiques, homme et femme, mais on est complémentaires et on peut s’apporter énormément. Je ne veux pas une guéguerre des sexes, je ne veux pas qu’on tombe là-dedans. J’ai l’impression que chez certains extrêmes, on tombe là-dedans, et c’est un gros problème.

Les femmes, aujourd’hui, peuvent se permettre de faire des vidéos sur You Tube où elles vont avoir un escort, un prostitué, et elles ne sont pas ennuyées par la loi, alors que c’est interdit par la loi. Si c’est un homme qui fait ça, il y aura plus de problèmes. Les femmes peuvent se permettre de dire ou de faire des choses, genre à La nouvelle star, quand elle avait tripoté un mec, la jury, il n’y avait pas eu de problème. Si ça avait été un homme qui avait fait ça envers une femme, on aurait crié à l’agression sexuelle. Il y a vraiment des problèmes.

Les problèmes qui restent à résoudre pour les femmes

Après, je ne dis pas que ça n’existe pas, les frotteurs dans le métro, les mecs qui suivent les femmes, qui les harcèlent, les agressions sexuelles, les viols. Ça existe, mais ça existe aussi sur les hommes. Je ne me suis pas fait violer, mais je me suis fait tabasser, je me suis fait agresser, quatre mecs aussi. Normalement, il faut en mettre les choses à leurs places. Il ne faut pas oppresser les hommes “bien” entre guillemets. Je me considère comme un homme bien, je n’ai jamais fait du mal à une mouche. Je suis pour l’égalité homme femme. Mon seul objectif, c’est de donner du plaisir et des orgasmes et que les gens en aient même si ce n’est pas moi qui leur donne. À travers ces articles et vidéos, je donne énormément de conseils.

Pourtant, des fois, on m’en met plein la gueule, “tu es un sale homme blanc”. La dernière fois, je descends de chez moi, il y a un mec qui me dit : “Tu appartiens à la pire race de l’humanité”. Je descends de chez moi, je sors de chez moi, on me dit ça, c’est incroyable. Il ne faut pas qu’on se fasse la guerre entre nous, homme et femme. Faites l’amour, pas la guerre. On va terminer là-dessus.

Voilà sur cette vidéo sur la libération sexuelle qui a un peu dérivé sur le féminisme actuel, mais c’était nécessaire. Je pense que j’ai dit ce que j’avais sur le cœur. Si vous aimez bien les vidéos où je parle comme ça de sujet de société, n’hésitez pas à rejoindre ma chaîne qui s’appelle “Fabrice Julien”.

 

Vidéo Youtube : La libération sexuelle (des années 1970 à aujourd’hui)

Si vous avez aimé cette vidéo, n’hésitez pas à mettre un like sur la vidéo. N’hésitez pas à la commenter, s’il reste des questions, je répondrai avec grand plaisir. N’hésitez pas à donner votre avis, le débat est ouvert. C’est juste mon ressenti. Bien sûr, j’aime les femmes et je suis pour l’égalité et tout, mais j’ai un ressenti. En tant qu’homme, aujourd’hui, je me sens un peu oppressé, écrasé aussi et gêné par certaines choses. On est tous gênés. La vie n’est pas parfaite, mais ça mérite d’être exprimé.

N’hésitez pas à partager cette vidéo si vous pensez qu’elle mérite de l’être. N’hésitez pas aussi à envoyer cette vidéo peut-être juste à une ou deux personnes, à vous abonner à la chaîne et à activer la cloche pour ne pas rater les prochaines vidéos, à me suivre sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Facebook etc.) je suis hyper actif. Aussi, n’hésitez pas à rejoindre le groupe privé Facebook, ça me fera plaisir de discuter avec vous dans la communauté de la Cyprine, le nom est amusant. Puis, n’hésitez pas bien évidemment à télécharger le guide gratuit et à aller faire un tour sur mon site de conseils en sexualité.

Je vous dis à bientôt Que le dieu de la sexualité soit avec vous.

Votre coach en sexualité,
Fabrice JULIEN

Le Grivois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *