1

Histoire de sexe : Mes trois pires histoires de cul !!!

Article humoristique et éducatif à partir de mes histoires de cul. Ici, je vais vous raconter une histoire de sexe que j’ai vraiment vécue. Je ne fais pas souvent de storytime alors ça va changer un peu ! Vous voulez que je vous raconte ma pire histoire de cul ? Ma pire histoire de sexe ? Mon pire plan cul ? C’est parti pour ce récit un peu érotique qui est plein d’anecdotes sexuelles.

Dans cet article, je vais vous raconter une ou plusieurs histoires de cul.

histoire de sexe

A lire aussi : Histoire érotique : comment écrire un texte ou un récit coquin ?

 

Ecouter les 3 histoires de sexe en vidéo sur Youtube

Pensez bien à vous abonner à la chaîne “Le Grivois” ! 😉

 

1ère histoire de sexe : la cabine d’essayage

C’est la première histoire que j’aimerais vous raconter. Elle se passe à Lyon quand j’y vivais encore. Peut-être que certaines d’entre vous qui me suivent depuis longtemps la connaissent. J’avais dragué une fille sur internet et elle avait l’air assuré.

Elle commence à me dire : “mon fantasme est de le faire dans des lieux publics. Ce qui donnerait un piment, ce serait sans jamais s’être vus et sans jamais s’être parlé en vrai avant. Tu me rejoins dans les cabines d’essayage d’un magasin de sous-vêtements pour me prendre et me faire l’amour”.

C’était vraiment très bon comme idée. On s’est mis d’accord sur l’heure, le jour et l’endroit. J’y suis allé. Je suis arrivé un peu en avance. Je flânais dans les rayons et je faisais semblant de m’intéresser à la lingerie pour femmes.

Il y a du coup une vendeuse qui est venue me parler : “c’est pour votre copine. Elle fait quelle taille ?”

Je n’en savais rien, j’ai dit 90D. Je ne savais pas comment elle était foutue, la fille. J’ai dit que je regardais puis qu’elle allait venir plus tard. Elle était aussi un peu en avance. On ne s’était pas vus. On ne s’était du moins pas reconnus. Apparemment, on ne s’était pas croisés. Elle avait pris quelques modèles et elle était déjà allée dans les cabines.

Au bout d’un moment, la vendeuse m’a laissé tranquille. Puis, elle est revenue et elle m’a dit : “j’ai une jeune fille dans les cabines qui me dit qu’elle attend son compagnon. Ce ne serait pas vous par hasard comme vous m’avez dit que votre copine allait vous rejoindre ??”

J’ai répondu: “cela doit être elle.”

Elle lui a dit : “comment, il s’appelle ?”

J’ai dit que je m’appelle Fabrice. Elle va lui demander “il s’appelle Fabrice ?”

Heureusement qu’on avait changé nos prénoms.

Pendant ce temps, on se parlait sur AdopteUnMec, mais elle ne répondait plus. Je ne sais plus pourquoi, elle devait être occupée, elle ne m’avait pas répondu et la vendeuse a dû faire l’entremetteuse. Mais elle savait comment je m’appelais et elle savait que j’étais là.

Elle me dit : “allez-y !”

Je la rejoins dans les cabines. On ouvre le rideau. Là, on se voit pour la première fois. On s’embrasse parce que devant la vendeuse, on devait montrer qu’on était un couple. Elle n’avait pas dû voir un couple qui s’embrassait de manière chaude quand ils se retrouvent. La plupart du temps, c’était juste un smack. Là, c’était vraiment un baiser.

Je dis : “On se connait. Je vais rentrer dans la cabine pour regarder et participer à l’essayage.”

Elle dit : “Je vous laisse tranquille, je vous laisse essayer”.

Je suis dans la cabine. Je la regarde. Elle est en sous-vêtements déjà. Je m’approche d’elle. J’lui enlève le haut. Je lui tripote les seins. Je lui dis qu’il faut essayer l’autre modèle et je bande. Vraiment, je bande grave quand elle se déshabille. Elle essayait un modèle. Je me glisse derrière elle. Je lui enlève le bas. Après, je la bascule un peu contre le mur de la cabine. Je commence à ouvrir mon jean et à sortir mon pénis et je la prends.

Avant de la prendre, je l’ai embrassé dans le cou, on s’est un peu chauffés, j’ai mis un doigt pour vérifier qu’elle était bien mouillée. Elle était grave excitée par la situation. Très rapidement, je l’ai prise en levrette contre la cabine. Il n’y a pas eu d’histoire de fellation ou autre. C’était vraiment droit au but.

Il y a la vendeuse qui revient et qui commence à dire : “comment ils vont ces modèles ?” On se rhabille bien vite. Je lui dis : “celui-là, il va et celui-là, il ne va pas.” Elle repart. On en a encore essayé. Je me dépêche. Je la prends un peu fort et je finis vite. Après, je sors de la cabine. Elle a dû nous griller à 100 mètres. Je devais être un peu décoiffé, transpirant. Elle a fait semblant de rien, la vendeuse. C’était cool.

La fille, elle se sentait obligée d’acheter quelque chose ou du moins elle a trouvé un ensemble qui lui plaisait. J’ai fait la queue avec elle jusqu’à ce qu’elle achète. Je l’ai accompagnée jusqu’à la sortie de la Part-Dieu Après, elle est rentrée chez elle. Je suis allé faire des courses. On s’est séparés, on ne s’est jamais revus après cette aventure sexuelle. On n’a jamais cherché à se revoir. Par la suite, on ne s’est jamais réécrit. C’était juste une parenthèse excellente.

Je pense, à la réflexion, qu’elle était mariée, qu’elle avait un copain. C’est pour cela qu’elle voulait faire l’amour en terrain neutre à des heures juste après le boulot. Cela m’a plu de réaliser son fantasme, de lui faire plaisir en se donnant rendez-vous un peu quickie. C’était tellement kiffant.

Qui aurait imaginé qu’il est possible de rejoindre une fille qu’on ne connaît pas, qu’on n’a jamais vu juste pour baiser. Il y a des filles, cela les fait kiffer. Elles ont envie.

histoire de sexe

Pour info, cette aventure a eu lieu pendant le tournage de la formation Cyprine.

 

2ème histoire de sexe : celle qui trompe son mec sans capote

C’est une fille brune, très sexe, que j’avais rencontrée sur Internet. Une sorte de plan cul régulier.

On a couché ensemble plusieurs fois (elle a dormi avec moi UNE fois), mais on a baisé plusieurs fois.

Pour vous situer le niveau, c’est une fille qui était passionnée par les ch’tis, les Marseillais. On n’était pas du tout dans le même délire. Pourtant, il y avait une super connexion sexuelle entre nous. On jouissait bien ensemble.

Elle était très sexy, une grande brune, un peu égyptienne, une sorte de Cléopâtre, mais très sexy. On s’entendait bien sexuellement.

Bref, on baisait de temps en temps, à l’occasion. On se croisait parfois en boîte. C’était à Aix-en-Provence, la ville est un peu petite. Elle me mettait des mains au cul quand on se croisait. Je me rappelle une fois qu’on était devant le dancefloor, il y a un mec qui vient la draguer. Moi, j’arrive, je sors une capote dans ma poche : “à quoi cela va servir ?” La fille était hyper réceptive, on s’est embrassés. Le mec qui voulait la draguer est resté scotché : “comment il fait cela ?”

L’histoire de cul que je voudrais raconter avec cette fille est qu’un jour, j’étais beaucoup taffé, j’étais allé au bureau. J’étais abruti et je lui ai dit : “j’ai trop envie de te baiser !!!” Elle me dit : “j’ai un copain maintenant. Je me suis mis en couple avec un mec. Désolée !” Je lui ai dit : “je m’en fous, j’ai très envie de baiser, invite-moi chez toi.” Elle me dit d’accord. Cette fille, elle était en couple depuis trois jours avec un mec et elle le trompe déjà avec moi dans son lit, sans capote en plus, cette fois. (Ne faites pas cela, protégez-vous. On avait fait les tests, mais elle aurait pu tomber enceinte. Cela aurait été embêtant.)

histoire de cul

C’était une super aventure sexuelle étalée sur plusieurs mois avec elle.

 

3ème histoire de cul : une petite blonde draguée sur Internet

Au début, sur le site, elle me dit : “on ira boire un verre dans un bar pas loin de chez toi.”

Je lui dis réponds qu’il n’y a pas problème. Je la rejoins à l’arrêt de métro.

Elle me voit et elle me dit : “bon, on peut aller direct chez toi si tu veux”.

On arrive chez moi. Elle me pousse sur le lit et elle commence à me faire une bonne pipe. J’éjacule direct dans sa bouche. Je la remercie.

Puis, je la retourne. Je lui fais un cunni. Je la fais jouir et s’en est suivie… de 17 heures jusqu’à 23 heures = 6h durant lesquelles on n’a fait que baiser.

Elle n’arrêtait pas, elle était super chaude : “prends-moi, je suis ta chienne, tiens-moi les cheveux, j’aime quand tu me prends comme ça.”

C’est une fille qui était vraiment chaude et soumise. C’était excellent de baiser avec elle. J’en garde un excellent souvenir. C’était vraiment très sexuel.

Si vous avez bien aimé que je vous raconte mes histoires érotiques, n’hésitez pas à mes quatre journaux Diary of a French PUA dans lesquels je raconte mes rencontres avec des femmes et mes aventures sexuelles. C’est véridique et érotique.

Pack-diary-of-french-PUA

J’ai écrit 4 ebooks entre 2013 et 2017 pour raconter mes aventures de drague et de séduction.

Pour apprendre à mieux me connaître à voir ce dont je suis capable et pour profiter de mon expérience, lisez mes Diary of a French PUA 1, 2, 3 et 4 !

Présentation de la formationAccès immédiat >>

Votre coach en séduction et sexualité,

Fabrice Julien

PS : racontez-moi dans les commentaires la meilleure et/ou la pire histoire de sexe que vous avez vécue !!! Hâte de vous lire !!!

Le Grivois

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *