0

Prélis : qu’est ce qu’un bon préliminaire ?

Qu’est-ce qu’un bon préliminaire ? Comment réussir ses prélis ?

prelis

 

Comment réussir ses prélis ?

Préliminaire : c’est quoi des bons préliminaires ?

Les préliminaires, c’est tout ce qui se déroule avant la pénétration, et leur fonction n’est pas seulement érotique, elle est protectrice/préventive contre les sensations douloureuses qui peuvent survenir dans des rapports trop précipités.

Préliminaires : exemples

Masturbation, masturbation mutuelle, mettre les doigts, cunnilingus, fellation, tout ce qui sera en amont de la pénétration, préparation de l’anus pour la sodomie etc. Je vous précise d’abord que j’ai déjà publié des articles sur ces sujets, pour expliquer comment doigter, comment lécher, comment faire une bonne fellation, comment branler etc. et je vous invite à les lire.

Prélis masculins : l’ordre

Ici je vais vous éclairer plus précisément sur le déroulement, l’ordre suivant lequel il vaut mieux, suivant mon expérience, faire les préliminaires.

Gardez vous de vous précipiter sur le sexe de votre homme, sur le sexe de votre femme tout de go, il faut d’abord le ou la chauffer, lui embrasser le cou, lui faire une petite caresse de la main  par dessus  ses vêtements, etc. pour préparer le sexe.

Même nous, les hommes, aimons bien sentir une main qui vient par dessus notre jean sur notre zone intime. On apprécie tout cela qui va nous exciter déjà en amont, et quand on est excité, tout va être beaucoup plus agréable.

Préliminaires et douleur

N’oubliez pas, vous l’avez probablement expérimenté, que le sexe peut être douloureux si la personne n’est pas excitée. A froid, vous pouvez  faire mal à une femme, et lui faire mal quand elle vient de jouir. Cala vaut également pour un homme, s’il n’est pas du tout excité ou qu’il vient de jouir, le sexe peut être très sensible et douloureux, davantage d’ailleurs quand il a déjà joui. Ainsi il est nécessaire d’être un peu excité pour pouvoir apprécier les préliminaires.

D’où l’importance des caresses, bisous dans le cou,  mots coquins, massages, et tout ce que vous pouvez faire ensemble pour vous exciter- j’ai déjà expliqué comment exciter une homme, une femme – Donc bien vous exciter, avant faire les préliminaires.

Pour ma part, j’aime bien quand ma partenaire commence à descendre un peu. Si je suis déjà en érection j’aime bien qu’elle commence à me branler, avant d’enchaîner sur une fellation. Si je ne suis pas du tout ou pas trop en érection, j’aime bien qu’elle me prenne dans sa bouche, cette sensation chaude et humide, évoque réellement le vagin et fait vraiment bander, rend très dur en deux secondes.

Prélis féminins : l’ordre

Côté féminin, commencez par caresser toute la zone, rapprochez vous mais ne restez pas constamment sur le clito, ensuite seulement  caressez le clito, puis, seulement quand votre partenaire est un peu plus ouverte, rajoutez les doigts, voilà pour les préliminaires. Ensuite vous pouvez descendre et faire un cunnilingus.

Il peut être intéressant d’évoquer l’ordre dans lequel faire les préliminaires. Il ne faudrait pas que ce soit une séquence immuable que vous faites tout le temps, mais comprenez que si, par exemple une femme a sucé un homme jusqu’au bout, il vaut mieux qu’il lui fasse un cunni après, le temps de recharger.

preliminaires

 

Pourquoi faire des préliminaires ?

En général je commence par faire un cunni à ma complice parce qu’en fait, quand une femme ne vous connaît pas bien, lui faire un cunni c’est lui manifester que vous vous intéressez à son plaisir, que vous êtes généreux ; d’ailleurs par la suite, elle sera plus susceptible de vous faire une fellation. Voilà pourquoi je commence en général par un cunni. Mais, dans l’idéal, une fille pourrait commencer un rapport par une fellation, ensuite l’homme pourrait faire un cunni et quand il rebande, la femme est tout de suite prête. Le pratique  joint à l’agréable!

Il faut savoir aussi que faire une fellation peut exciter une fille et la préparer à une pénétration, la rendre ouverte, la rendre mouillée. Ou simplement fellation-pénétration, mais je pense que c’est dommage de se priver du sexe oral quand on est une femme, même si je sais que ce n’est pas toujours donné d’aimer son corps : elles trouvent pas jolie cette partie-là, elles ont peur de sentir mauvais, elles ont peur de ne pas se contrôler…

Toutes ces idées que nous, les hommes, avons du mal à concevoir. Nous trouvons beau votre corps, dans toutes ses parties, et nous sommes programmés génétiquement pour cela.

 

Comment réussir ses prélis ?

Réussir ses prélis c’est aussi et surtout éviter certaines erreurs.

Votre odeur, sauf si vous ne vous êtes pas lavée, n’est pas un détail qui doive vous inquiéter car le positionnement du nez de l’homme peut faire qu’il ne sente rien du tout! La nature est bien faite! Dès lors que vous entretenez votre pilosité pour que ce soit propre et net, que vous prenez votre douche, je ne vois pas le problème.

Si vous êtes vraiment mal à l’aise avec ça, laissez faire, laissez-vous aller. Perdre le contrôle peut être un plaisir immense, et une préparation ultime à la pénétration.

N’hésitez pas à aller voir mes articles dédiés à chacun des préliminaires pris séparément, comment bien branler, comment faire une bonne fellation, comment bien doigter, comment faire un bon cunnilingus, tous des articles qui vous permettront, je pense, de profiter de très agréables préliminaires. Exciter un homme (ou une femme) en fait partie.

Car ne trouve-t-on pas du plaisir dans le plaisir de l’autre ? L’excitation n’est-elle pas communicative ?

D’ailleurs, je pense que l’on peut considérer certaines discussions sensuelles presque comme des prélis.

Votre coach en sexualité,

Fabrice Julien

Le Grivois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *