0

L’art du shibari

Article éducatif sur le shibari. Ici, on va parler de l’art du shibari (bondage japonais). En gros, un art BDSM japonais avec des cordes et des techniques. Connaissez-vous le kinbaku ? Envie d’en savoir sur le ligotage japonais ?

shibari

Cela ne se revendique pas sexuel, mais difficile de nier que c’est au minimum érotique (comme l’est la soumission). Surtout que c’est souvent pratiqué nu ou nue.

A lire aussi : Le Bondage

 

La vidéo Youtube sur le Shibari

 

Qu’est-ce que le shibari ? Qu’est-ce que ce mot signifie ?

Le mot Shibari signifiant « attaché, lié » est utilisé en Japon pour décrire l’art d’attacher à la corde tout objet de la vie quotidienne. Ce mot est devenu l’appellation la plus courante, dans les années 1990, pour désigner l’art du bondage Kinbaku. De nos jours, on parle de shibari, mais c’est une forme de bondage Kinbaku.

En savoir plus sur la page Wikipedia.

 

Pourquoi vaut-il mieux ne pas pratiquer seul le shibari ?

 L’art du bondage Kinbaku demande une longue formation et pratique pour éviter les accidents. De nombreuses associations en France de shibari vont vous former à la sécurité de ce genre de pratique. On n’attache pas les gens n’importe comment. Certaines personnes pensent que le shibari se limite à ligoter les mains et les pieds d’un individu pour l’empêcher de bouger.

Au contraire, le choix des cordes et des positions choisies est important pour réaliser certaines figures, par exemple la suspension, la tête en bas ou autre. Le plus important, la sécurité passe avant tout.

Le shibari est prioritairement un art. On pourrait parler de BDSM, mais le shibari est un art assez raffiné qui fait partie du monde BDSM. Il n’est pas forcément du monde libertin, même s’il en fait partie par extension.

Le shibari est une forme de BDSM esthétique, mais pas forcément sexuelle. Il se pratique en sous-vêtement ou nu ou habillé. Le shibari est une pratique qui consiste généralement ou souvent à attacher des personnes nues à l’aide d’une corde. Cette pratique (sexuel ou non) n’est pas toujours reliée à une pénétration. Il n’y a pas forcément de rapports sexuels.

 

Qui pratique le shibari ?

Les pratiquants, la plupart du temps, sont des gens qui sont libertins à côté, mais pas forcément. Il y a de plus en plus de jeunes qui s’intéressent au shibari : des étudiants, des jeunes femmes, etc. Le shibari est une discipline qui attire les jeunes. Dans le fait d’être attaché, il y a une notion de perte de contrôle qui est intéressante, au point de vue de se connaître aussi sexuellement et de lâcher prise.

Il y a des gens qui aiment être soumis, comme il y a des gens qui aiment dominer. Alors, il y a des attacheurs. Il y a des gens qui aiment attacher. Et il y a des gens qui aiment être attachés.

 

Est-ce que le fait de se faire attacher en pratiquant le shibari fait mal ?

À la fois, oui et non. Je dirais plutôt que cela fait mal. Il faut bien comprendre que pour certains, la douleur peut se transformer en plaisir. Certains aiment avoir mal de cette façon. Mais du fait que les cordes sont bien tenues et bien serrées, il y a quand même des douleurs. Le shibari est un art basé sur une confiance et demande de savoir lâcher prise pour pouvoir le faire.

Si l’art du shibari vous intéresse, je vous oriente vers des associations de shibari. Vous pouvez recherche sur Google ou sur Facebook. Il y en a des groupes sûrement dans votre région. Vous pouvez aller sur les sites libertins BDSM, comme Fetlife, où vous y trouverez peut-être beaucoup plus facilement votre bonheur dans des groupes ou des gens qui s’intéressent au shibari ou au BDSM en général, à la soumission domination dans votre région.

 

Shibari : art vs sexe

Je veux bien insister sur le fait qu’il y a des gens qui croient qu’ils vont brancher une libertine, comme des putes gratuites ou autres. Ce n’est pas du tout le cas. Ce n’est pas parce que vous allez faire du shibari que vous allez baiser les modèles. Peut-être, comme des photographes qui photographient des modèles, ils couchent des fois avec elles. Mais la plupart du temps, ils sont là pour l’art et pour la photo.

Je vous invite à aller voir si cela vous intéresse des figures de shibari sur Google. Vous allez voir que les gens sont attachés pendus, à l’envers ou à l’endroit, allongés ou pas…

Si cet article sur le shibari vous a plu, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter.

Votre coach en sexualité,

Fabrice Julien

Le Grivois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *